Qiu Xiaolong - Policier - A lire

Publié le par Jurek


Shanghai 1990. Le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans un canal par deux jeunes pêcheurs. Pour l'ambitieux camarade inspecteur principal Chen et son adjoint l'inspecteur Yu, l'enquête va rapidement se compliquer lorsqu'ils découvrent l'identité de la morte. Il s'agit de Hongying, Travailleuse Modèle de la Nation. Une fille apparemment parfaite et solitaire qui a pourtant été violée et étranglée. Qui se cache derrière ce masque de perfection et pourquoi a-t-on assassiné la jeune communiste exemplaire ? Chen et Yu vont l'apprendre à leurs dépens, car à Shanghai, on peut être un camarade respecté tout en dissimulant des mœurs ... déroutantes. Un fascinant polar du côté de l'Empire Céleste, mené avec humour, poésie, gourmandise et un sens très particulier de la morale.




































Il y a ceux qui veulent rejoindre les ETATS-UNIS coûte que coûte, parfois même au prix de leur vie. Et celles qui veulent parcourir le chemin inverse pour démanteler les réseaux qui jettent sur les côtés des cargos chargés d'hommes. Mais il ne suffit pas d'aller à Shangaï pour contrer les puissantes triades. Car la donne est embrouillée, comme le sont les relations… internationales. Washington doit ramener la femme d'un passeur chinois, Pékin veut sauver la face, la femme du passeur disparaît ; et le camarade inspecteur Chen, appelé à l'aide par le Parti, n'entend pas lâcher une affaire en cours pour les beaux yeux du FBI.



































Une ex-garde rouge devenue dissidente est retrouvée assassinée. Une enquête délicate à mener pour l'inspecteur Chen et son adjoint Yu... Le gouvernement souhaite en effet étouffer l'affaire et fait pression sur la police pour qu'un coupable soit rapidement arrêté. Chercheraient-ils à faire croire que l'affaire n'a rien de politique, en dépit du lourd passé de la victime? Après Mort d'une héroïne rouge et Visa pour Shanghai, voici de nouveau nos deux enquêteurs plongés dans tes secrets de la Chine rouge. "Pour le pays, les atrocités commises étaient une sorte de cadavre dans le placard. En connaître l'existence était une chose, mais le tirer du placard en était une autre. "

Publié dans 12chinois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

"je" dominique 08/02/2007 21:23

Je n'ai lu que "mort d'une héroïne rouge"... et en ai éprouvé un immense plaisir !!!  et l'impression de découvrir à la manière  impressionniste la "culture" chinoise... sans y avoir nin vécu ni voyagé? illusion ??? Vivement la retraite que je puisse m'adonner à d'autres voyages littéraires!!!